Comment j’ai simplifié ma trousse de beauté : le démaquillant

Quand on est une fille, comme Madame Verte, on possède souvent un nombre incalculable de produits de beauté, tous plus miraculeux les uns que les autres, sensés nous rendre belle, belle, belle… et qui, au final, ont surtout vocation à encombrer notre salle de bain et vider notre portefeuille !

Donc, en bonne écolo-citoyenne, j’ai décidé de simplifier ma routine beauté au maximum, ce qui a permis de désencombrer les placards de ma salle de bain – bien qu’il reste encore pas mal de chemin à parcourir ^^ – et surtout de faire du bien à mon compte en banque 🙂

A travers cette série, je vais vous expliquer comment j’ai remplacé un grand nombre de mes produits d’hygiène et de beauté par des produits simples, beaucoup moins chers et qui ne produisent pas ou peu de déchets, généralement recyclables ou réutilisables.

Et pour commencer, je vais vous parler de mon démaquillant.

Qu’on se maquille ou non, on est censé se démaquiller chaque soir avant de plonger dans les bras de Morphée. Bon, j’avoue que quand je ne me suis pas maquillée, je zappe souvent cette étape 😉

Alors, au lieu d’utiliser un démaquillant qui, au mieux, contient des ingrédients majoritairement naturels et bio, au pire, des trucs dont, s’ils n’étaient pas mélangés sous forme de liquide à la couleur et à l’odeur délicates, on n’oserait jamais se barbouiller le visage, j’utilise tout simplement un mélange d’huile végétale et d’hydrolat.

Voilà comment je procède :

  1. Je prends un disque à démaquiller lavable,
  2. Je vaporise dessus un peu d’hydrolat (à choisir en fonction de son type de peau et/ou du parfum souhaité),
  3. J’ajoute un peu d’huile végétale bio (là aussi à choisir en fonction de son type de peau, mais on peut tout aussi bien utiliser de l’huile d’olive à condition de la choisir bio et de 1ère pression à froid),
  4. Je démaquille mes yeux et mon visage.

En fait je procède en trois fois, avec un seul disque à démaquiller : d’abord, un œil, puis le deuxième (une face du disque) et enfin le reste du visage (avec l’autre face du disque).

On peut aussi n’utiliser que de l’huile ou simplement de l’eau et de l’huile, ce qui sera encore plus économique.

C’est simple, efficace, économique et écologique car l’huile et l’hydrolat peuvent en général s’acheter en flacons de verre et/ou de grande contenance que l’on peut aisément recycler.